Dans la même rubrique :

Urbanisme : où en est-on ?

Publié le mardi 9 mai 2006

Tous les projets en cours vont profondément changer notre quartier et son environnement. Plus que jamais nous avons besoin de concertation. Le Comité de Quartier et sa commission Urbanisme demandent à être associés dès maintenant à l’élaboration des projets et souhaitent donner leur avis dans une démarche de démocratie participative.

PLU : premier grain de sable

Avec d’autres quartiers de Vitry, nous avons marqué notre opposition au PLU sous sa forme actuelle, redoutant un urbanisme peu soucieux de cette échelle humaine que jusqu’à présent le quartier avait réussi à préserver. Première satisfaction : nos craintes ont été entendues par une partie de la majorité municipale. En effet, le vote du PLU qui était programmé au conseil municipal du 29 mars dernier a été reporté au 17 mai pour cause de désaccords. Les groupes PS, RG, Verts et LCR (de même que Vitry Renouveau) ont annoncé qu’ils ne le voteraient pas en l’état. Rappelons que nous dénonçons la hauteur excessive des immeubles, notamment en bord de Seine (R+7), et une surdensification qui pourrait aboutir d’ici environ 5 ans à une augmentation de la population de l’ordre de 40% sans qu’aucune garantie soit donnée ni sur les équipements publics (écoles, espaces verts...), ni sur les équilibres sociaux (les programmes annoncés aujourd’hui prévoient 54% de logements sociaux pour 46% de logements privés ), ni encore sur la protection du patrimoine (sauvegarde de l’ancienne papeterie Sibille, Montesquieu...). Nous défendons l’idée d’un autre urbanisme, plus soucieux de proximité, de l’environnement, du vécu, du détail, de l’homme...

RENDEZ-VOUS : nous vous invitons à venir assister au conseil municipal du 17 mai afin de nous faire entendre. L’association « Bien Vivre au Coteau » sera également présente.

La Papeterie Sibille toujours menacée

D’après nos informations, la décision d’implanter un collège sur les terrains de l’ancienne papeterie Sibille (84-86 rue Pasteur) serait acquise. Si nous nous réjouissons de l’arrivée d’un collège dans le quartier, nous nous inquiétons du sort du bâtiment Sibille que nous souhaitons sauvegarder et réhabiliter. Cette grande halle en pierre qui date du dernier tiers du XIXe siècle est désormais le bâtiment industriel le plus ancien du quartier, voire de la ville. Nous avons là une opportunité formidable pour imaginer un projet (à vocation culturelle, éducative...) qui tire le quartier vers le haut. Or, une transformation en collège induirait, semble-t-il, de tels surcoûts qu’il est à craindre que le problème ne soit réglé par la démolition et la construction en neuf. Les terrains SNCF près de la gare (avec une implantation suffisamment éloignée des voies) peuvent offrir une alternative. A suivre...

en savoir plus

Quel avenir pour nos écoles ?

Les écoles du quartier sont en mauvais état et ne sont pas en capacité de faire face à l’afflux de nouvelles populations. Alors que la ZAC du Port-à-l’Anglais a plus de 10 ans et que plusieurs programmes de logements vont être livrés prochainement, la ville vient seulement de financer une étude sur l’agrandissement de l’école primaire Montesquieu. Il semblerait que l’hypothèse de raser une bonne partie de notre école plus que centenaire (construite dans les années 1890, elle fut agrandie en 1902 puis en 1915) ne soit pas exclue ! Nous sommes hostiles à un tel projet. Nous considérons que cette école a valeur de patrimoine : contemporaine des écoles Jules Ferry, elle n’a pas démérité dans sa mission d’éducation républicaine et laïque, et porte témoignage du passé de la ville. Il faut aujourd’hui la moderniser et l’agrandir (en utilisant les bâtiments de l’ancien collège actuellement occupés par des associations) mais sans la dénaturer. Nous préconisons une réhabilitation ambitieuse et qui respecte l’intégralité des façades du bâtiment ainsi que certains éléments intérieurs dignes d’intérêt. Modernisation ne rime pas forcément avec démolition. Démolit-on les écoles ou les grands lycées parisiens pour cause de vétusté ? La banlieue a elle aussi un patrimoine. Quant à la maternelle Eva Salmon, nous nous étonnons que le seul projet à l’ordre du jour consiste à ajouter de nouveaux algeco aux anciens algeco... La municipalité s’étant engagée à mener prochainement un travail de concertation sur ces dossiers, nous espérons que nous pourrons tous, parents d’élèves, enseignants ou simples habitants du quartier faire entendre nos points de vue.

Terrains Sciacky

Bleecker, un très gros promoteur, s’est porté acquéreur : son projet de logements va bétonner les berges près de l’ancienne Baignade avec du R+7 là où il n’y a aujourd’hui que du R+2, alors même que le Conseil général planche sur un projet de nouvelle plage version écolo ! Cherchez l’erreur...

O.I.N « Opération d’intérêt national » du gouvernement Villepin

La municipalité a signé un accord avec l’Etat et Réseaux ferrés de France pour construire des logements sociaux sur les terrains SNCF notamment près de la Gare (2,5 ha). Nous préconisons de notre côté sur cet emplacement privilégié des activités tertiaires « intelligentes », de nature à redynamiser le quartier, tant sur le plan de l’emploi que des commerces. Rappelons que ces O.I.N sont destinées dans l’esprit du gouvernement à pallier le déficit de logement social et très social en cédant des terrains appartenant à l’Etat.

RER

La SNCF prévoit de passer de 4 à 6 voies afin d’améliorer le trafic et la fréquence du RER. Mais l’importance de l’emprise ferroviaire apportera davantage de nuisances et risque de couper en deux le quartier. Pourquoi ne pas prévoir que les voies deviennent souterraines au niveau du quartier habité ?

La centrale EDF veut encore turbiner

Le mercredi 26 avril, M. Philippe DENIS, responsable du Centre de Production Thermique de Vitry, a présenté l’avenir d’EDF à Vitry, lors d’un débat organisé par l’Association des Riverains de la Zone Industrielle et par le Comité de Quartier. Une deuxième turbine à combustion va être mise en place dès mai 2006 ; elle fonctionnera au fuel 150 heures par an lors des périodes de pointe. L’usine électrique fonctionnant au charbon devrait cesser ses activités vers 2013 ou être « prolongée » encore quelques années. Que deviendra une partie du site en bordure de la Seine ? Des questions relatives à la pollution et aux risques industriels à proximité de la Centrale ont été posées à M. DENIS et débattues. Ce thème sera repris dans un prochain numéro du Petit Journal.

On assassine des arbres !

Le groupe Logis Transports qui vient d’obtenir un permis de construire pour 110 logements sociaux à l’angle de l’avenue Anatole France et de la rue Constantin prévoit de raser 10 magnifiques marronniers âgés d’au moins cinquante ans, en bordure de rue, dans un quartier qui compte déjà bien peu d’arbres. Il suffirait pourtant de reculer l’implantation d’une partie du bâtiment de quelques mètres, vu qu’il reste du terrain derrière... Trop tard ?

Poste

Le Comité vitriot de Défense de la Poste demande la création d’une poste au Port-à-l’Anglais pour remplacer l’ancienne poste (avenue Vial) transférée avenue Paul Vaillant Couturier.

extrait dele petit journal du Port-à-l’Anglais