Dans la même rubrique :

Notre lettre au maire au sujet des pollutions (et sa réponse)

Publié le vendredi 14 décembre 2007

Vitry, le 28 Novembre 2007

Objet : Pollution industrielle Copies : Messieurs les Conseillers municipaux

Monsieur le Maire,

L’association de quartier du Port à l’Anglais tient à vous faire part de sa profonde inquiétude concernant les diverses pollutions engendrées par la zone industrielle de Vitry.

Les odeurs nauséabondes qui perdurent au quotidien depuis des années sur les quais de Seine ne sont plus tolérables.

Nous avons récemment alerté Monsieur Jacques Perreux et Mme Eliane Hulot à ce sujet. M. Perreux nous a répondu de façon argumentée en nous présentant un bilan des actions entreprises par le département et diverses autorités associées qui pointent la responsabilité de l’entreprise Sanofi-Aventis. Nous avons également demandé que le problème soit soulevé au sein de la CLIE par l’un de ses membres, Monsieur Jean Couthures.

Plus récemment, les informations contenues dans l’article paru dans le Monde du 7 novembre dernier (et reprises par plusieurs medias) confirment ce que beaucoup de personnes impliquées sur ces questions savaient ou supposaient, à savoir la réalité d’une pollution importante due aux activités du groupe Sanofi-Aventis à Vitry. Cette pollution fait peser sur la population proche de graves risques sanitaires, sans parler des conséquences tout à fait nuisibles sur l’environnement. Cet article a rendu publics des chiffres éloquents et jusque-là ignorés. On y apprend en effet que 2000 tonnes de produits toxiques sont rejetées dans le réseau d’assainissement (semble-t-il en grande partie responsables de la puanteur que l’on connaît) auquel il faut ajouter 890 tonnes dans l’atmosphère, dont 18,6 tonnes de benzène (solvant classé cancérogène, mutagène et toxique). Ces chiffres étant fournis par l’entreprise, nous demandons une évaluation par un organisme indépendant pour mesurer l’ampleur réelle de ces pollutions. Nous sommes par ailleurs indignés de découvrir, dans ce même article, que Sanofi-Aventis possède les technologies nécessaires à la dépollution mais s’y refuse pour raisons financières (alors même que les bénéfices dégagés par l’entreprise le permettraient). Il nous faut contraindre Sanofi-Aventis à respecter les préconisations établies par la préfecture dans les délais prévus.

La concentration d’industries extrêmement dangereuses dans la zone industrielle peut hélas laisser craindre la survenue d’accidents graves. Un risque accentué par la présence du dépôt de carburant BP dont vous souhaitez le départ, à juste titre. Or, la proximité géographique du quartier du port à l’Anglais avec la Z.I nous place aux premières loges. Il nous semble par conséquent indispensable que la municipalité informe régulièrement tous les habitants des consignes à suivre dans ce cas, par exemple en diffusant très largement le dépliant élaboré par la CLIE en 2005.

De façon générale, nous souhaitons de la part de la municipalité plus d’information sur ces sujets sensibles.

Nous sommes conscients de l’enjeu économique que représentent ces industries - au demeurant polluantes - mais nous nous demandons si leurs activités actuelles sont compatibles avec l’exigence qu’on est en droit d’attendre en termes de santé publique et d’environnement. Une véritable (et tant attendue !) requalification des berges et des quais de Seine, qui permettrait enfin à tous de redécouvrir le fleuve, ne peut s’envisager sans une profonde évolution.

Nous souhaitons donc connaître votre opinion sur ces questions et être informés des actions que vous avez d’ores et déjà pu mener. Nous vous proposons également de réfléchir ensemble à celles qui restent à engager auprès des industriels afin qu’ils respectent au moins les réglementations en vigueur.

Plus largement, nous appelons à engager collectivement une réflexion de fond sur le devenir de ce type d’industrie sur notre territoire fortement urbanisé, tant sur le plan urbanistique et environnemental qu’économique.

Dans l’attente de votre réponse, veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations distinguées.

Marienne Rosenwald, Présidente et Thierry Scharf, responsable de la commission d’urbanisme


Réponse du Maire à notre courrier sur les pollutions
Communiqué de presse de la Mairie sur Sanofi

document joint au courrier de réponse du Maire

Point Mairie sur Sanofi

document joint au courrier de réponse du Maire

Précisions de la mairie sur Sanofi

document joint au courrier de réponse du Maire

le site Sanofi-Aventis à Vitry
SPIP | Espace privé | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0